Des consultations non programmées : répondre aux besoins de la population

14/04/21
akim saddar

Pas facile aujourd’hui quand on déménage dans la région de trouver son médecin traitant. Pas toujours simple  non plus d’obtenir un rendez-vous dans un délai raisonnable car son médecin est surchargé ou en vacances.  Sans parler de la désertification médicale ! Et pourtant, ces personnes ont vraiment besoin d’une consultation. « Nous avons mis sur pied cette consultation pour répondre à une double problématique : Pallier la baisse du nombre de médecins généralistes à Chartres ou en Eure-et-Loir et désengorger le service des Urgences qui, en contrecoup, enregistre un nombre de passages dans le service toujours plus important. À Chartres, comme en France, le nombre de consultations aux Urgences augmente de 7% chaque année », détaille le Dr Akim Saddar, chef du service des Urgences. « On compte environ 120 passages par jour avec des pics allant jusqu’à 140 le lundi et le vendredi, des journées traditionnellement plus chargées. Nous nous sommes posés plusieurs questions : comment remédier à cette situation ? Comment bien remplir notre mission de service public ? », ajoute le Dr Saddar.

 D’où la création de ces consultations non programmées qui, sous ce format novateur, offre une réponse à la fois à la saturation du service des Urgences et à l’engorgement des cabinets médicaux de ville. Elle répond aussi à un besoin de la population qui a besoin   de consulter pour une urgence « ressentie ». Ce service a donc pour vocation de proposer une offre complémentaire aux patients, dont les symptômes requièrent une consultation médicale rapide, en l’absence de réponse adaptée via l’offre de soins classique.

L’équivalent en journée de la Maison médicale de garde le soir

« Ce service de consultations non programmées est l’équivalent, en journée (de 9 à 19 heures) de la Maison médicale de garde gérée par les médecins libéraux et déjà située au sein des consultations externes », précise le Dr Akim Saddar.

 « Pour bénéficier de ce service, il suffit de se rendre à l’accueil du service des Urgences. Une infirmière et un médecin d’accueil sont toujours présents pour accueillir et orienter les patients », poursuit le Dr Saddar. « Ainsi, si le patient vient pour une véritable urgence, il sera dirigé vers le service des urgences. S’il s’agit d’une urgence relative, qui ne nécessite pas une admission aux urgences mais plutôt une consultation, il sera orienté vers le service de consultations non programmées », continue-t-il.

5 médecins urgentistes se relaient
Dr Ahcène Berchouche
Le Dr Ahcène Berchouche assure régulièrement une permanence

Cinq médecins chevronnés des urgences assurent cette nouvelle permanence de soins sur le même principe que la maison médicale de garde en soirée et le week-end, et dans le même lieu, aux consultations externes, au rez-de-chaussée du centre hospitalier.

Elle fonctionne donc de 9h à 19h, du lundi au vendredi. « Nous avons démarré le 4 janvier sans faire de « publicité ». Nous avons souhaité roder le dispositif. Nous dirigions en moyenne une vingtaine de patients vers ces consultations programmés jusqu’à maintenant (N.B. jusqu’à début mars) mais nous pensons pouvoir en diriger entre 30 à 40 patients par jour », souligne le médecin chef du service.