14 novembre : Journée mondiale du diabète
Par administrateur le 26/10/2018

L’équipe médicale et soignante de l’Unité de Diabétologie Endocrinologie Nutrition des Hôpitaux de Chartres tiendra un stand d’information le 14 novembre dans le hall de l’hôpital Louis Pasteur. De 9h à 17h.


Lire la suite
Mois sans tabac : Venez-vous informer !
Par administrateur le 24/10/2018

Avec le soutien du Réseau Addictions 28, l’équipe de Liaison et de Soins en Addictologie du centre hospitalier Louis Pasteur se mobilise en proposant des réunions d’information, un stand d’information et des ateliers. Le stand d’information sera proposé le 8 novembre à 13h30, à l’hôpital Louis Pasteur.


Lire la suite
PALMARÈS 2018 DES HÔPITAUX ET CLINIQUES DU MAGAZINE LE POINT
Par administrateur le 27/08/2018

Dans le palmarès 2018 du Point des 50 meilleurs hôpitaux de France, les Hôpitaux de Chartres sont classés cinq fois dans les 50 premiers hôpitaux pratiquant les spécialités suivantes : la prise en charge des vésicules biliaires, la prise en charge du cancer du sein, la pose de stimulateurs cardiaques, la prise en charge des accouchements normaux et la prise en charge des hernies de l’abdomen.


Lire la suite
Handisanté : des consultations adaptées au handicap
Par administrateur le 20/07/2018

Pour faciliter l’accès aux soins des personnes en situation de handicap, des professionnels de santé d’Eure-et-Loir s’engagent pour vous proposer des consultations spécialisées adaptées avec Handisanté.


Lire la suite
18 juin : un stand d’information sur le don d’organes place des Epars
Par administrateur le 31/05/2018

L’association « Ma vie, mon souffle » fera une escale à Chartres le 18 juin place des Epars vers midi.


Lire la suite
Une grande première dans le service de cardiologie
Imprimer

Le Dr Hervé Gorka, responsable de l’unité fonctionnelle de rythmologie au sein du service de cardiologie du centre hospitalier Louis Pasteur, a réalisé, pour la première fois, une ablation de fibrillation atriale par radiofréquence sur le cœur d’un patient de 51 ans. Une première en région Centre-Val de Loire dans un établissement public non universitaire.

Qu’est-ce que la fibrillation atriale ?
Dr Gorka : Il s’agit d’un trouble du rythme cardiaque au cours duquel le cœur perd son rythme organisé et régulier pour une activité irrégulière, anarchique et souvent rapide. Il en résulte pour le patient une sensation de palpitations, de moins bonne tolérance à l’effort voire d’essoufflement même au repos, plus rarement de douleur thoracique ou de malaise.
Quel est le principe de l’ablation et quelle en est la place ?
Dr Gorka : Les traitements médicaux ne sont malheureusement pas toujours efficaces pour maintenir un rythme cardiaque normal. C’est chez ces patients symptomatiques, résistants au traitement médical, que l’ablation est indiquée. La technique a été développée il ya 15 ans environ par une équipe de cardiologues bordelais et n’a cessé d’évoluer.
Les déclencheurs de l’arythmie sont le plus souvent situés dans les veines pulmonaires, c’est-à-dire les gros vaisseaux ramenant le sang oxygéné par les poumons jusqu’au cœur pour qu’il soit ensuite distribué à tout l’organisme. L’ablation consiste, par une brulure circonférentielle autour des 4 veines pulmonaires, à isoler électriquement ces veines « irritantes » du reste du tissu cardiaque. Quelques brulures complémentaires sont parfois nécessaires sur d’autres zones de tissus cardiaques pour parfaire le résultat.
L’intervention se fait sous anesthésie générale, dans une salle de cardiologie interventionnelle.
Comment est organisé cette pratique de l’ablation au centre hospitalier ?
Dr Gorka : Les patients sont systématiquement vus en consultations par un des 3 rythmologues du service afin de confirmer la bonne indication et d’expliquer au patient les principes de la techniques, ses bénéfices et ses risques potentiels. La durée d’hospitalisation est d’environ 4 jours et les patients sont systématiquement revus 4 à 6 semaines après la procédure, puis suivis régulièrement par leur cardiologue traitant.
Quels sont les bénéfices pour le patient ?
Dr Gorka : Le bénéfice de la technique est avant tout symptomatique : les palpitations et essoufflements peuvent disparaître totalement ou au moins se raréfier. Le traitement antiarythmique médicamenteux peut souvent être allégé voire totalement stoppé.
Le bénéfice peut être également économique sur le long terme, par une limitation du nombre de médicaments nécessaires mais également la diminution du nombre d’hospitalisation pour arythmies mal tolérées.
Le développement de cette technique dans notre département permettra aux Euréliens de se faire soigner au plus près de chez eux, près de leurs familles et de limiter considérablement les coûts et l’inconfort liés aux transports hors du département. Aujourd’hui, en région Centre- Val de Loire, l’ablation de fibrillation atriale est réalisée dans 3 centres : le CHU de Tours et dans deux cliniques de Tours et Orléans.
Quel va être le développement de cette technique sur l’Hôpital de Chartres ?
Dr Gorka : Compte tenu du bassin de population, le « potentiel » est d’environ 50 à 80 ablations de fibrillation atriale par an, d’ici 3 à 4 ans. Ces procédures s’ajouteront aux 100 ablations annuelles déjà réalisées à Chartres depuis 2008 pour traiter d’autres arythmies (flutter, bouveret, wolff parkinson White…). Elles complètent l’offre de rythmologie interventionnelle du centre hospitalier. 360 stimulateurs cardiaques et 60 défibrillateurs sont implantés chaque année.

cardio_20160226